Tadao ANDO

Jan 2009
xsx

Synopsis

 

Tadao Andô demeure l’un des plus grands architectes vivants. Son travail, ses pensées, ses projets… dépassent les effets de mode car il a questionné et continue inlassablement d’explorer les problèmes essentiels de la société d’aujourd’hui. Face aux bouleversements environnementaux, ce grand maître japonais interroge, à travers les formes et les espaces de ses bâtiments, l’essence des notions de construire et d’habiter. Tout au long de sa carrière, qui s’étend maintenant sur presque quatre décennies, de nombreux ouvrages ont été publiés sur son œuvre, mais leur contenu cantonné à des descriptions de ses bâtiments reste avant tout monographique. Ils n’abordent pas en profondeur et de façon critique ses réflexions et ses choix. Yann Nussaume explique point par point le cheminement de la pensée d’Ando lequel a voulu concilier architecture traditionnelle japonaise et architecture occidentale contemporaine, désireux d’en « transformer le sens de Nature », « à la rendre abstraite grâce à l’architecture ». L’auteur a déjà montré dans le passé comment cette profession de foi traverse une pratique architecturale où prévalent le béton brut et les formes géométriques simples. Tout en reprenant ces constantes à l’œuvre dans les création d’Ando, cette monographie propose un nouveau regard sur ce dernier à partir du milieu nippon. Autrement dit, pour l’auteur, il est temps de faire une lecture des pensées et des projets de cet architecte à partir de nombreux référents japonais à l’œuvre dans sa création. Que ce soient la ville d’Osaka et la région du Kansai où Andô a passé son enfance, la culture nippone et la situation urbaine des années 70 ont forgé ses intentions, mais aussi les tendances architecturales qui ont précédé le développement de ses réflexions, ou encore son influence sur la génération montante…. En résumé, cet ouvrage, au lieu de souscrire à l’orientation habituelle focalisée sur le « donné à voir », à savoir exclusivement les bâtiments construits par Andô. attache pour la première fois à creuser et à clarifier l’origine de son travail, replacé dans son contexte. L’enjeu est alors de saisir les fondements de son architecture, à partir de ses intentions et non pas en observateur extérieur. En parallèle, la grille de lecture prend en compte le lieu-même où ses projets se sont inscrits, son milieu propre, avec ses règlements à respecter, ses spécificités culturelles et géographiques mais aussi le temps, les utilisateurs et leur pouvoir d’intervention avec le milieu local. Il convient bien évidemment de faire figurer dans cette approche une autre échelle : celle du pouvoir d’une ville à coloniser un bâtiment produit par un architecte extérieur. Cette démarche amènera, tout naturellement à la question de savoir comment les projets de Tadao Andô sont vécus et compris hors du Japon. Mots clés : béton, espace, formes géométriques, Tokyo, Osaka, groupe Gutai, Le Corbusier, région du Kansai.