Hutte primitive

Antoine Kilian
mar 2000

Adossé à une maison existante, cette « hutte primitive » offre un espace propice au partage des émotions nées du spectacle de la nature. Pour ce faire, un carré, au plancher légèrement surélevé par rapport au sol naturel, incrusté dans la terrasse qui surplombe le jardin est réalisé. Sa forme géométrique simple, désaxée à 45 degrés, coupe la terrasse en deux parties : l’une conservée en l’état et l’autre transformée en cuisine. Cette dernière sert de lien entre la maison existante et la « hutte », elle est coiffée par une verrière qui renvoie une lumière zénithale agréable dans la maison. Pourquoi le désaxement du carré ? Pour s’ouvrir en direction d’un saule pleureur planté dans le coin ouest du jardin. Au cœur du carré, un poteau central évoque, d’ailleurs, son tronc. Associé au carré et sa toiture, elle aussi décalée, ils forment une réplique abstraite de cet arbre et évoquent les sensations que l’on ressent lorsque l’on se trouve sous son feuillage tombant :  le regard se faufilant dans l’entre-deux des branches.